Tempête de sable en Bretagne, tempête de maux

Véronique Février Martin, Sophro-analyse Sévignac chamanisme - tempête de sable

Tempête de sable en Bretagne, tempête de maux, à graver dans les annales.

Que nous dit la nature?

Je suis assez stupéfaite d’entendre tout ce qui se dit pendant et à propos de cette tempête de sable en Bretagne. Il est 8h30 et l’horizon se montre sous une couleur violet/pourpre très particulière. Je n’ai jamais vu cela ici en France. Cela m’interroge et je pense très imperceptiblement:” Mère nature nous prépare quelque chose!”

 

Lorsque je prends conscience du long silence de cette nature habituellement si prodigue en chants d’oiseaux, ce fut une certitude. Ce mutisme de la nature est presque oppressant. Puis rapidement l’horizon, le ciel deviennent… jaune! J’aperçois le soleil et ses très pâles rayons qui tentent de traverser timidement, cette gigantesque masse granuleuse et jaune. Atmosphère lunaire, impression de fin du monde, cataclysme silencieux, je contemple. Il fait lourd, chaud et cette teinte qui perdure….A ce moment, j’ignore de quoi il s’agit bien que des images de désert m’effleurent l’esprit. La réalité de l’information me parviendra plus tard.

 

J’ai la sensation de vivre en direct la lecture d’informations me parvenant de l’autre côté de Pacha Mama, Madame la Terre-Mère. Des grains de sables viennent en Bretagne me dire ce qui se passe…..là-bas. N’est-ce pas une merveilleuse mise en œuvre concrète de la transmission universelle des messages utilisant, ici, la nature?

 

Poser une intention

Faisons ensemble le lien avec cette toile appelée web et pensons que ce sable ne matérialise que ce que la nature sait faire et mettre à votre disposition pour communiquer, d’un monde à l’autre, mais avec des raisons humaines particulières et précises, juste…le sable en moins.

 

Les retours vont bons train: c’est gris, il fait moche, ça fait peur. J’entends quelqu’un râlant un peu:”On a du sable partout sur les voitures…pffff”. L’information s’incruste certes, raye, raille peut-être. Mais ne donne t-elle pas une nourriture dans les conversations, voire du travail aux particuliers qui nettoient leurs voitures et autres, aux entreprises de nettoyage, et à moi-même d’écrire ces quelques lignes?

 

Pour ma part, profonde gratitude à cette nature et des pensées bienveillantes à ceux et celles qui vivent cela au plus près, tout au cœur de la tempête.

 

Mais avions-nous besoin d’elle pour penser aux autres?

Prenez soin de vous

Réservez votre place